dimanche 22 avril 2018

Ziiiooooouuuuummmmm...

... c'est le bruit que je fais en courant, tellement je vais vite.

Noooon, je plaisante, évidemment. Ce n'est pas non plus le bruit des chiffres de la balance qui défilent vers le bas, car ça stagne pas mal en ce moment.

Mais je m'en fiche, je suis contente et fière de moi quand même !
J'étais allée courir samedi, et j'ai recommencé dimanche,mardi, mercredi, vendredi samedi et aujourd'hui, dimanche. Youhou !!! Je suis arrivée à 30mn de course depuis hier d'ailleurs.

Ajoutons à cela un peu de gainage lundi, mardi et vendredi... et je me sens déjà mieux.

Oui, je dois avouer que le résultat de la balance me laisse de marbre car je sens la différence dans tout mon corps et c'est quand même plus important que les chiffres aperçus le matin pendant trois secondes !
Différences notées :
- Je suis plus dynamique. Le sport appelle le sport ! Je bouge plus vivement.
- J'ai plus d'endurance. Je m'en rends compte dans plein de situations du quotidien.
- J'ai plus de force. J'avais déjà les jambes assez musclées par l'équitation, mais là ce sont des muscles différents, et je m'en rends compte également au quotidien. Par exemple je peux rester debout sur une jambe, avec l'autre levée très haut, sans faiblir ni perdre l'équilibre. Je fais ça souvent au quotidien ? Ben oui, dans la salle de bain... (enfilage de culotte/chaussettes, ongles des orteils à couper, ...)
- Je me sens fière de moi. Aaaaah, l'auto-satisfaction... c'est chouette quand même !

Voilà donc les nouvelles du front !

samedi 14 avril 2018

Semaine sportive !

Je suis dans une bonne dynamique de remuage de popotin, là !!


Lundi, une de mes collègues (dont le mariage approche !!) me dit "Eh, si on se remettait au gainage ?".
Oui, car on en avait déjà fait.
Une fois.

On avait abandonné dès le lendemain car on se mouvait comme des petites vieilles arthritiques.

Bon, lundi, on n'avait pas le temps (il fallait qu'on aille à la boulangerie pour s'acheter des desserts gras et sucrés), on s'y est donc attelé mardi, mercredi et jeudi (pas hier, j'avais dentiste... aucun lien avec les courses du lundi...).
On a fait des exercices tirés d'un bouquin que je trouve bien fait :

J'avais déjà testé ces exercices pendant trois semaines il y a quelques années et j'avais vraiment vu une différence, assez rapidement. Le principe c'est de faire chaque jour 5mn de gainage, avec 5 exercices différents (5x1mn donc).
Bon, on a bien fait les 5mn mardi, mercredi je dirais plutôt 3, et jeudi 4, peut-être ?

En tous cas, on doit les faire correctement car les petites mémés arthritiques sont de retour !

Et ce matin ,au réveil, j'étais motivée pour aller courir ! J'ai réglé un minuteur sur 25mn (soit 1mn de plus que dimanche dernier) et je me suis lancée, dans la fraîcheur matinale. Le circuit choisi était magnifique et calme de bon matin, ça m'a fait vraiment plaisir de courir (même si sur la fin il y a une côte qui tuuuuuue !) et le minuteur a sonné dans la dernière ligne droite (j'ai continué à courir jusqu'à la maison... eh, ça se trouve j'ai fait 26 ?), timing impeccable !

Le pire, c'est que j'aurais bien continué ! (Bon, peut-être que j'ai eu cette impression parce que je venais de terminer par une descente, hein ?^^)
Mais je me suis dit : on fera mieux la prochaine fois ! Ne grillons pas toutes les batteries aujourd'hui !

Et cet après-midi... cheval !

dimanche 8 avril 2018

Pâques

Ah, Pâques !

Ou comment reprendre en un claquement de doigts ce qu'on a perdu les semaines précédentes !

Mais bon, c'est exceptionnel, hein. Le temps de finir les derniers chocolats, et hop, on s'y remet !

D'ailleurs, j'ai fait un truc extraordinaire ce matin. Pour moi, j'entends bien.
Avant mon petit déjeuner, je suis allée courir. Sans blague.
C'est vraiment un truc totalement improbable pour moi.
Le pire, c'est que j'ai aimé ça !
Et en rentrant, j'étais bien trempée comme il fallait, les poumons en feu, les jambes qui faisaient encore des trucs bizarres, un peu comme quand je descend du vélo d'appartement et qu'elles continuent à pédaler... bref, heureuse !
J'étais partie pour faire une petite boucle, j'ai mis 15mn, puis je me suis dit "C'est trop bête, mon record à battre c'est 18mn (quand j'étais en 3ème... ça date !), allez je continue !"
Et puis quand on est à 18mn, pourquoi ne pas faire 20 ?
Et pourquoi ne pas aller au bout du chemin ?
Et puis, tant qu'on y est, pourquoi ne pas revenir à la maison en courant.

Résultat des courses : 24mn en courant sans m'arrêter, avec pas mal de dénivelé  (ça monte et ça descend beaucoup par chez moi).
Je suis très fière de moi ! J'ai hâte de recommencer !

dimanche 18 mars 2018

Aveux

Bon, allez, depuis le temps que je me tâtais à le faire cet article...

On va essayer de commencer par une note positive : Eh ! Depuis un an et demi que j'ai décidé de reprendre le contrôle sur mon corps, j'ai perdu 20 kg !!!

Dit comme ça, ça passe, ça fait même plaisir !

Bon, le bémol, c'est qu'avant Noël, j'étais à 25 kg perdus...
Depuis, ça augmente. Doucement. Insidieusement.
Non, je ne suis pas juste : ça augmentAIT, au passé, car ça fait une semaine que me voilà revenue, pleine d'optimisme, vers mes bonnes résolutions !

Mais pourquoi avaient-elle disparu ces bonnes résolutions ?
Ouh là... la faute à plein d'éléments !

- Bon, déjà Noël c'était suc-cu-lent ! Le jour de l'an idem ! De quoi se faire plaisir sans culpabiliser parce que franchement ça n'arrive qu'une fois l'an et puis zut, j'assume, je suis gourmande !

- Le stress n'aide pas : depuis janvier, nous avons successivement acheté une maison, déménagé, vendu notre ancienne maison. Hmm... programme pas mal chargé, non ?

- Nous habitons dorénavant beaucoup trop près (^^) d'une boulangerie/traiteur-bio-local-hyper sympa où je m'approvisionne (trop ?) régulièrement. Non, mais du coup je me restreins là. J'ai expliqué à la cuisinière que personnellement je vouais un culte à ses crèmes desserts, mais que mes pantalons appréciaient beaucoup moins. Elle a rigolé "Ah oui, c'est sûr, c'est riche !".

J'ai affiché ça dans ma cuisine :p
- Nouvelle cuisine, nouvelle salle à manger avec vue imprenable sur les collines du Perche... j'ai un peu modifié mes habitudes... petits déjeuners interminables où l'on reprend tartines beurrées sur tartines beurrées...

- Des mini-tentatives pas très encourageantes. Genre "Allez, toute une journée exemplaire niveau alimentation, avec un peu de marche/cheval/abdos en plus, ça va relancer tout ça et me motiver"... et le lendemain, 500g de plus sur la balance O_o

- Beaucoup moins de sport. L'hiver et le temps pourri n'aident pas...

- vacances d'hiver au pays du fromage (enfin, la France c'est déjà le pays du fromage, mais l'Auvergne là, c'est carrément la capitale), sans culpabilité aucune d'ailleurs car c'était beau et bon !

Pas beaucoup de culpabilité d'ailleurs globalement (pas assez ?) car je n'ai pas fait vraiment d'excès... ces quelques kilos sont arrivés tranquillement grammes par grammes, donc je n'ai pas eu de sursaut suffisamment fort pour me dire "Non, mais allez, sérieux, c'est quoi ça ?".
Enfin, jusqu'à la semaine dernière, où en me pesant, la balance m'a annoncée que je n'avais plus perdu 20 kg. Et même si 19,8 ça reste un score acceptable, psychologiquement c'était un peu dur à encaisser...

Alors la semaine dernière j'ai décidé que ça suffisait. Je n'ai pas changé grand chose, non. Juste repris un peu de bon sens. J'ai fait coucou de loin à Mme Satiété, qui n'osait plus s'approcher trop près ces derniers temps. Elle n'est pas trop rancunière heureusement. J'ai arrêté de prendre un dessert après le repas quand je n'avais plus faim, car j'avais tendance à le faire systématiquement, par habitude. Je me suis "sevrée" du chocolat. J'ai des phases où j'en mange compulsivement, mais là ça va, je n'en ai même pas envie.


Et puis j'ai pris un peu de courage aussi. Parce que malgré une semaine assez exemplaire niveau alimentation, il y a eu des matins comme ça où je me suis pesée et où la balance indiquait plus que quelques jours avant... c'était dur...

Mais au final, me revoilà, pour de bon, avec 20 kg et des poussières (de grosses poussières !) perdus depuis le début de l'aventure. Et avec le sourire !!

jeudi 23 novembre 2017

Youpiii, je suis en surpoids !!

Oui, je sais, un peu bizarre ce titre d'article... et pas tant que ça !
Avec -25 kg en moins constatés ce matin, mon IMC s'est lui aussi allégé d'une terminologie assez barbare : je ne suis donc plus "obèse" mais en "surpoids" !
Bon, honnêtement je suis tout juste passée de ce côté-ci de la ligne, donc rien ne dit que ça ne va pas naviguer entre les deux (surtout avec Noël qui approche !!) mais je tenais à en parler... c'est symbolique, non ?

samedi 21 octobre 2017

Hmmm... pas très sérieux tout ça...

Bon, me voici en vacances d'automne, et je pense qu'il est grand temps de faire un petit point sur le mois et demi qui vient de s'écouler.
Je m'étais dit que pour septembre, je n'avais pas d'objectif de perte de poids... ah bah, c'est bien réussi pour le coup !!
Je n'ai donc pas perdu de poids, au contraire, j'en ai repris un peu : j'étais à 24 (presque 25) kilos perdus, me voici revenue à 23 tout pile.
On notera l'aspect hautement psychologique de dire "Je suis à 23 kg perdus" plutôt que de dire "J'ai repris quasiment 2 kg".
Vous me direz que 2 kg ce n'est pas si terrible, que j'ai déjà vécu la même chose en vacances ou en période de fêtes, mais ce n'est pas tout à fait pareil : ces 2 kg là sont revenus insidieusement, petit à petit, sans que je m'alarme donc, et c'est pour ça qu'il faut que je me réveille maintenant si je ne veux pas que d'autres suivent sournoisement (oui, les kilos peuvent être sournois).

Première chose à faire, poser le diagnostic :
"Pourquoi ces 2 kg sont-ils revenus ?" (La réponse "Parce que je ne les avais pas lancés assez loin" n'est pas recevable...)

1. Le rythme de la rentrée scolaire : moins de temps pour cuisiner, plus de fatigue le soir et donc l'envie de se vautrer dans le canapé et de manger (plus que de faire un peu d'exercice il faut bien l'admettre !). Eh, mais pourtant, l'année dernière, j'avais entamé mon rééquilibrage alimentaire à cette période et tout allait bien ! Oui, mais la motivation n'était pas la même (c'était le début^^) et mine de rien, le fait d'avoir tout le temps cet objectif en tête m'aidait beaucoup, même si c'était un peu usant de ne penser qu'à ça toute la journée.

2. La dérive des habitudes alimentaires : bon, je n'ai pas tout perdu, loin de là, mais mine de rien je mange un peu moins sainement qu'il y a quelques mois. La faute à... la réussite de mon rééquilibrage alimentaire ! Hahaha ! Mais si ! J'explique : j'ai réussi à perdre tout ce poids en faisant quelques efforts, certes, mais aussi en me faisant plaisir tout le temps : gâteaux, glaces, petits plaisirs multiples... J'ai donc intégré (malgré moi) le fait que je pouvais manger à peu près n'importe quoi et continuer à maigrir... seulement ce n'est pas vrai : bien sûr que je peux manger de tout, y compris des friandises, mais pas en n'importe quelle quantité ! Et là, clairement, depuis septembre, si je mange du gâteau, j'en reprends, si je me fais des tartines beurrées, j'en prends une de plus qu'avant (au moins !), si c'est bon, je me ressers (alors que je n'ai pas faim)... Plein de petites actions, qui cumulées risquent de me faire retomber dans mon alimentation d'avant.

3. Stress variés : nous sommes en train d'acheter une maison... ce qui a causé divers soucis, pas vraiment à cause de la maison en elle-même (heureusement) mais plutôt par rapport aux démarches et personnes associées. J'ai très mal dormi pendant plusieurs jours, et à ce moment-là j'ai vu mon poids monter en flèche. 

4. Les aliments : j'avais pas mal refait mon garde-manger, avec notamment beaucoup de produits non ou peu raffinés (sucre, farine, céréales, ...), bios, en vrac, bref, que des choses qui me tenaient à cœur niveau conscience et qui faisaient du bien à mon corps (et à ma famille).  Le problème, c'est que ces produits, à part les légumes et le pain que je trouve facilement près de la maison, nécessitent d'aller faire des courses à 40 km de chez moi... et donc là, la fatigue + la mauvaise conscience de type "prendre la voiture juste pour aller faire ces courses là" ont eu raison de moi. Et ces derniers temps, j'ai donc utilisé des produits qui me réussissent moins bien...

Bref, en fait, de mettre tout ça par écrit, je suis vachement impressionnée de n'avoir repris que 2 kg !! Haha !

Mais bon, maintenant ça suffit ! Surtout que dans deux mois c'est Noël, période de stockage de gras quasiment obligatoire, alors essayons de ne pas prendre d'avance là-dessus !

 Je vais donc me poser quelques objectifs :

1.  Me concentrer de nouveau sur mon alimentation (quantité et qualité).

2. Bouger un peu plus (j'ai le temps, ce sont les vacances). 

3. Boire un peu plus, car maintenant qu'il fait moins chaud je trouve que j'oublie souvent de m'hydrater.



Et j'essaie de faire le point un peu plus régulièrement pour voir ce que ça donne. Mais déjà, juste d'avoir écrit ici m'a remotivée !

samedi 9 septembre 2017

Changement de taille !

Non, je n'ai pas grandi ces derniers temps, en même temps je culmine déjà à 1m72 donc ça me suffit largement, mais par contre j'ai fait des achats qui m'ont permis d'un seul coup de prendre la mesure de ma perte de poids.
Le week-end dernier, j'ai annoncé à ma tendre moitié "Je vais me racheter un pantalon, mais dans la taille du dessous, comme ça je pourrai m'en servir comme repère/objectif pour la suite".
http://enmodesport.canalblog.com/archives/2013/01/06/26082977.html

Mais en rentrant à la maison, surprise ! Le pantalon m'allait comme un gant (enfin, comme un pantalon...).
Et c'est dingue comme d'avoir un pantalon à ma taille changeait les choses dans le miroir ! D'un coup, je ne me suis plus reconnue ! Aurais-je atteint ce stade dont je rêvais cet été ?

Au maximum de mon poids, il y a quelques années, je mettais donc une taille 50 en pantalon. Cela m'avait suffisamment effrayé pour que je perde quelques kilos et que je me muscle, ce qui me permettait de mettre du 48, à l'aise. Depuis le début de l'aventure, j'avais déjà du racheter des pantalons taille 46, et là... je viens donc de passer au 44.

Une part de moi, incrédule, pensait tout de même "Bon, ça doit être un 44 qui taille grand..." mais j'en ai acheté un autre par la suite dans un autre magasin, et il me va aussi !!!
Et surtout... il était au rayon "taille normale", pas aux "grandes tailles"... tout un symbole, non ?

Je sens que la période est propice aux trucs à fêter niveau perte de poids ! Les 1 an, la taille 44, et bientôt... encore autre chose !